" Bandes de mandaïs ! L'exclusion racontée par ceux qui la subissent "

Un projet, une BD, des rencontres...

Mandaye… un terme wallon qui désigne un moins que rien mais bon à tout. Un mot méprisant qui salit celui qui en est victime… mais aussi celui qui l'utilise.  

C'est pourtant sous ce vocable que des travailleurs sans emploi de la Région du Centre ont choisi de se désigner. Parce que, eux, le regard des autres, le mépris ils connaissent. Profiteurs, fraudeurs, fainéants… Certains médias et responsables politiques ne se privent pas d'entretenir la stigmatisation et les préjugés à l'égard des chômeurs. Mais la condescendance, c'est aussi au jour le jour qu'ils la ressentent. Dans leur rapport avec les institutions, en société ou même en famille… Toujours les mêmes étonnements, les mêmes questions, les mêmes phrases qui blessent.

"Autant d'années de chômage ? Sérieusement, faut te bouger un peu ! Quand on cherche, on trouve. Une formation, tu y as pensé ?"

Autant d'humiliations quotidiennes qui ne font que renforcer le malaise de celles et ceux qui doivent déjà lutter pour survivre.

Ce quotidien, c'est celui de centaines de milliers de chômeurs à travers le pays. C'est de cette réalité, de leur vécu, que les travailleurs sans emploi de l'ASBL CEPRé, régionale du Centre du CEPAG, ont décidé de témoigner. Leur moyen d'expression ? La bande dessinée.

Réuni autour de Louis Theillier, artiste et auteur de BD, le groupe a travaillé collectivement durant plusieurs mois. Dépassant le simple témoignage, le fruit de leur travail débouche sur une véritable dénonciation de la machine à exclure et de ses conséquences sociales et individuelles.

Un regard original et percutant sur l'exclusion, racontée par ceux qui la subissent...

La BD est disponible au prix de 7,50€ auprès de l'asbl CEPRé : asblcepreatgmail [dot] com

Les auteurs de la BD sont également prêts à venir présenter leur démarche et en expliquer le processus dans les associations, bibliothèques, centres culturels, maisons de jeunes... L'occasion de dialoguer autour du témoignage de ceux que l'on entend trop peu et d'aborder leur réalité quotidienne dans ses aspects les plus variés : précarité, exclusion, emplois précaires, souffrance, analphabétisme… Mais aussi d'envisager des solutions collectives pour changer de cap et trouver des raisons d'espérer .

Toutes les actualités