L’heure de la rentrée a sonné. Les cartables sont prêts. Les écoliers sont dans les starting-blocks pour retrouver les copains, découvrir une nouvelle école, apprendre à lire et écrire pour les plus petits. Les plus grands découvriront l’enseignement secondaire et davantage d’autonomie. Les étudiants ont encore quelques jours avant de retrouver amphi et campus…

Pour sa campagne de sensibilisation 2018, le CEPAG a décidé de retourner sur les bancs de l’école…. Pour dénoncer les inégalités qui traversent les salles de classe de la maternelle à l’université.

La plupart des termes repris dans ce recueil ont fait l’objet d’une chronique intitulée « le mot qui pue » dans Tribune, organe syndical de la Centrale générale des services publics, entre juillet 2013 et mai 2016.

Deux livres.

Deux travailleurs du CEPAG.

Deux rencontres en studio, dans cette nouvelle émission Regards.

« Il faut tuer TINA - 200 propositions pour rompre avec le fatalisme et changer le monde »

Entretien avec Olivier Bonfond, économiste au CEPAG

« Travailler aujourd’hui, ce que révèle la parole des salariés »

Entretien avec Nicolas Latteur, sociologue et formateur au CEPAG.

Visionner l'émission Regards ici

Deliveroo, Uber, Airbnb… Les sociétés de plateforme ont fait une entrée fulgurante dans notre quotidien mais, derrière une image moderne et alternative, la réalité pour les travailleurs et travailleuses de l’économie de plateforme est bien moins enviable.

Se révolter. Dénoncer les injustices. Se battre pour l’égalité. Balancer le harcèlement. Eduquer contre le sexisme. Exiger l’égalité salariale. Lutter contre les violences. Refuser la domination…

Vouloir que la société change pour que chacune et chacun aient les mêmes droits.

Un temps pour débattre : de 9h30 à 12h00

L’actuel gouvernement fédéral persiste et signe : multiplication des mesures destinées à limiter drastiquement l’immigration ; criminalisation des sans papiers et de celles et ceux qui leur viennent en aide…

Face à ces décisions politiques qui n’ont pour effet qu’accentuer le rejet de l’autre, des mouvements citoyens se dressent contre cette vision anxiogène de « l’autre » et la discrimination qu’elle engendre.