Le point sur la lutte des agents pénitentiaires

Vendredi 24 mai 2024 de 9h30 à 12h30 à Beez (Namur)

Accueil à partir de 9h

Depuis le début de l’année, les actions de grève et de protestation se succèdent dans de nombreuses prisons du pays.

Les agentes et agents pénitentiaires dénoncent une situation qui empire d’année en année : manque de personnel, surpopulation carcérale, conditions de détention inhumaines …

Ce jeudi 2 mai, les parlementaires fédéraux voteront pour ou contre le projet de loi Frontex, déjà approuvé par le Conseil des ministres fin mars. Ce texte permettra à l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes d’agir sur le territoire belge : renforcer la police lors des expulsions forcées et effectuer des contrôles frontaliers, dans les aéroports, les ports, la gare de Bruxelles-Midi et son terminal Eurostar.

(Re)découvrez la version intégrale de notre entretien avec UGO PALHETA, sociologue, maître de conférences à l’Université de Lille, auteur entre autres de « La nouvelle internationale fasciste » (Textuel, 2022) et de « La possibilité du fascisme » (La Découverte, 2018).

Utile à l'heure où l'extrême droite et ses idées ne cessent de progresser partout en Europe...

Le 8 mars c'est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes !

Nos différentes régionales organisent et/ou se joignent aux nombreuses actions et mobilisations qui ont lieu en ce jour de grève des femmes.

  • Namur :
Rendez-vous sur la place d'Armes
12h00 : Village associatif
15h00 : Prises de paroles féministes
16h00 : Manifestation
18h30 : Soirée after-manifestation à La Casserole : Soupe, scène slam ouverte et soirée dansante !

En Belgique, près d’une personne sur cinq est en risque de pauvreté… Une proportion qui monte à une personne sur 4 en Wallonie et près de 4 sur 10 à Bruxelles ! Les files s’allongent devant les CPAS et les banques alimentaires, et avoir un travail n’est plus une assurance contre la précarité.

Remplir son caddie ou sa cuve de mazout, faire le plein d’essence ou renouveler son abonnement de train… Ces gestes du quotidien sont, depuis de nombreux mois, synonymes de prix qui augmentent inexorablement.

Sandra, stagiaire régisseuse, mère célibataire, voit débarquer Philippe, avec son collègue régisseur et ami Jef, qui viennent pour installer la technique et les décors pour la représentation du soir. Ce spectacle, écrit par Philippe sur base de témoignages d’une ouvrière, parle des conditions de travail et d’une grève héroïque menée par des femmes.

Et vous donne rendez-vous en 2024 pour de nombreuses activités !

Le livre explore le monde du travail qui se dessine. Ancré dans une démarche d’éducation populaire, il affirme la pleine légitimité des salariés à dire ce qui se joue dans le travail et la dimension éminemment politique de cette connaissance pratique. Au fil des chapitres, la parole des salariés dessine une critique du travail et de son devenir. L’ouvrage se compose de trois grandes parties.

Liberticide il était, liberticide, il demeure. Et ce, pour tous les manifestants et toutes les manifestantes. Le texte du projet de loi Van Quickenborne a été examiné par le Conseil d’Etat une deuxième fois. Ce dernier nous donne raison en se montrant très critique sur les amendements introduits: tant sur le nombre de 100 manifestant·e·s proposé comme seuil minimal que sur la vision restrictive du droit de grève. Une fois encore, nous demandons donc à tous les partis du gouvernement de la Vivaldi de ne pas voter ce texte.