Tout le monde en parle, son concept-même fait débat. Tout le monde s’en revendique, y compris les formations profondément opposées à ses principes fondateurs tels que l’égalité et la représentation démocratique.

Pourtant, la démocratie n’est pas un acquis intangible de nos sociétés. Elle se trouve régulièrement détournée, tronquée, voire attaquée frontalement par ses plus farouches adversaires, parmi lesquels les tenants d’un ultralibéralisme qui  ne se soucie que de son profit exclusif.

Facebook, Twitter… Autant de « réseaux sociaux » créant un cyberespace « convivial » et qui font désormais partie intégrante de notre quotidien. Ces modes de communication allient partage de la vie privée, usage professionnel mais aussi échange plus large d’informations notamment dans le cadre d’actions politiques et sociales.

Prises en étau entre impératifs de redressement économique, sauvegarde de l’emploi et respect des objectifs climatiques, l’Europe, et plus particulièrement la Wallonie et Bruxelles, sont à la croisée des chemins.

Les politiques volontaristes de développement des énergies renouvelables se heurtent à l’essor du gaz/huile de schiste bon marché qui entrave la compétitivité des entreprises.
La prolongation du nucléaire apparaît pour certains comme la seule option viable à court et moyen terme, malgré Fukushima.

En Wallonie, la voiture reste largement en tête dans les statistiques des déplacements domicile/travail. Résultats ? Embouteillages, pollution de l’air et problèmes de santé publique. Comme chaque année, Nous participons à la Semaine de la mobilité.

Cette mobilisation a pour objectif d’encourager l’utilisation rationnelle de la voiture et, surtout, les modes de déplacement alternatifs (marche, le vélo, le covoiturage, transports en commun…).

Forte taxation des revenus des uns : les travailleurs. Cadeaux fiscaux pour les autres : les entreprises et les rentiers. Zéro euro d’impôt pour certaines : les grandes multinationales.

Une chose est sûre, nous ne sommes pas tous égaux devant l’impôt !

Le CEPAG (Centre d'éducation populaire André Genot) engage à partir du 01/11/2013, dans le cadre d’un CDI à temps plein pour un projet déterminé « lutte contre les discriminations à l’embauche et à l’emploi » dans le cadre du Plan Marshall 2.vert :

1 coordinateur(trice)

Pour pourvoir à cet emploi, le travailleur doit, au moment de l’engagement, remplir les conditions pour bénéficier des « aides/points » APE (Aide à la Promotion de l’Emploi).

Il était une fois, dans une Union pas si lointaine que ça, des institutions non-élues démocratiquement. Ces dernières, parmi lesquelles la très célèbre fée Commission, avaient décidé que leurs fidèles destriers, les Etat-membres, leur devaient allégeance et fidélité sans bornes… Même au détriment de la population.

Hier soir, les trois chaînes de radio-télévision publique grecque ERT ont cessé d’émettre. Un écran noir imposé arbitrairement par le gouvernement. Sans aucune concertation. Sans le moindre débat parlementaire.

Les prétextes invoqués – manque de transparence et coût excessif – ne trompent personne. Il s’agit d’une nouvelle attaque contre le peuple grec, une nouvelle coupe budgétaire, doublée d’une véritable censure, exigée par la Troïka.

Vous aussi, interpellez les parlementaires [1] pour qu'ils s'opposent au Traité budgétaire européen en signant le courrier ici

Dans les prochains jours, dans les prochaines semaines, les Parlementaires du pays (fédéraux, régionaux, communautaires) sont appelés à voter la ratification du « Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance économique européenne » (TSCG).

En 1996, la Grande-Bretagne privatise son service public ferroviaire. Conséquences immédiates : augmentation des tarifs, suppression d’emplois en masse et multiplication d’accidents mortels.
Une tendance à la dérégulation qui s’est ensuite diffusée dans toute l’Europe, sous la houlette de directives européennes entièrement dévouées aux marchés.