Mercredi 21 juillet 2021. Après 59 jours de grève de la faim et plusieurs jours de grève de la soif, les 450 citoyen·nes de l’Église du Béguinage, de l’ULB et de la VUB ont suspendu leurs actions de grève afin d’évaluer les propositions formulées par les autorités.

La situation des sans-papiers grévistes de la faim est de plus en plus inquiétante. Demain aura lieu la dernière séance plénière de la Chambre avant les vacances, faisons pression sur les parlementaires pour qu’ils et elles interpellent le Gouvernement fédéral afin de débloquer la situation dès maintenant ! Après, il sera trop tard !

On en parle, on en reparle… À gauche, comme à droite de l’échiquier politique.

On la nomme, on la renomme : allocation universelle, revenu de base…

Au fil des crises, elle est brandie comme « LA » solution pour lutter contre la précarité.

En 2020,  le slogan « les luttes sociales passent aussi par les mots » a rythmé les activités du CEPAG.

Notre objectif était mettre en évidence l’importance des mots et leur utilisation, la nécessité de se les réapproprier, le danger de leur détournement par le monde politique et économique.

Cette année, notre mouvement a décidé de nous concentrer sur les MOTS du TRAVAIL.

Un an après l’entrée en vigueur du premier confinement, il nous a semblé opportun de voir quels enseignements pouvaient être tirés de cette période hors-norme. Armé de questions variées, En Lien est donc parti à la rencontre de différentes personnes afin de récolter leur témoignage sur ce que leur avait appris (ou confirmé) un an de crise sanitaire, rythmée par l’omniprésence et les mutations d’un petit être nommé Coronavirus.

La Sécurité sociale nous protège depuis plus de 75 ans. Son efficacité et son caractère indispensable ne sont plus à prouver, surtout en cette période de crise sanitaire et socioéconomique.

Facebook LIVE - Vendredi 26 février 2021 de 17h à 18h30

Nous sommes toutes et tous touchés par la crise sanitaire. Ses conséquences sur notre vie sociale mais aussi au travail se feront sentir pendant longtemps.Dans ce contexte, il est plus important encore de continuer à penser, à se questionner. C’est ce que le CEPAG vous invite à faire à travers son cycle de réflexion « La santé dans tous ses états ». Pour ce 4ème rendez-vous, nous vous proposons de réfléchir à l’impact sur notre santé de la pollution électromagnétique générée par nos technologies sans fil.

Mercredi 10 février 2021 de 17h à 18h30

« La santé est un droit. Non une marchandise ! ». C’est ce que rappellent les pensionnés et prépensionnés du CEPAG, soutenus par divers mouvements et organisations, au terme d’une vaste réflexion sur l’évolution des politiques en matière de santé. Avec un constat : la santé est soumise à toujours plus de marchandisation, au détriment de l’ensemble de la population, plus particulièrement des personnes âgées et des plus faibles.

Nous sommes toutes et tous touchés par la crise sanitaire. Ses conséquences sur notre vie sociale mais aussi au travail se feront sentir pendant longtemps.

Dans ce contexte, il est plus important encore de continuer à penser, à se questionner. C’est ce que le CEPAG vous invite à faire à travers son cycle de réflexion « La santé dans tous ses états ».

Pour ce 3ème rendez-vous, nous vous proposons une analyse critique de la loi de réintégration des malades de longue durée.