Manque cruel de lits en maisons de repos, développement insuffisant des soins et services à domicile, hébergement et services inaccessibles financièrement, surcharge de travail pour les travailleurs du secteur… Le tout dans un contexte de vieillissement de la population.

Ce constat alarmant s’accompagne du transfert de compétences « soins et aide aux personnes âgées » suite à la 6ème réforme de l’Etat. Un transfert qui s’accompagnera d’une austérité budgétaire sans précédent.

Formé au journalisme et caricaturiste politique les jours où l’actualité le prend à rebrousse-poil, Alain Dauchot manie le  crayon comme d’autres l’épée.

Ses dessins de presse parus sur son blog « Crob-en-stock » sont autant de petits coups portés à la bonne conscience collective et au « politiquement correct »  ambiant.

Les tribulations de nos hommes politiques, petits et grands, les faits de société, le spectacle médiatique… Il porte un regard un rien décalé sur l’agitation de nos sociétés contemporaines.

  • 21 octobre à Tournai : Colloque

Routiers et dumping social : quand l'Europe a le mal des transports

Plus d'infos : ici

Un colloque organisé par le CEPAG en collaboration avec l'UBT-FGTB et la Maison syndicale de Mouscron

  • 10 octobre à Beez (Namur) : Première journée du cycle de réflexion consacré à l'emploi et au chômage

Sans Emploi : mal aimés, mal payés, maltraités... Comment de victimes, les chômeurs sont devenus coupables?

Plus d'infos : ici

Un colloque organisé par le CEPAG en collaboration avec la FGTB wallonne et Alternatives économiques

Au nom de la crise ou de la valeur travail, les gouvernements européens s’acharnent littéralement sur les sans emploi. En quelques années, les systèmes d’assurance chômage ont été détricotés : renforcement des contrôles, durcissement des sanctions, diminution ou limitation dans le temps des allocations…

Les élections européennes du 25 mai 2014 ont confirmé la montée en force de l’extrême droite dans bon nombre de pays de l’Union. En France, le Front national se pose dorénavant comme le premier parti au niveau du scrutin européen. La Hongrie, la Pologne ou encore l’Autriche voient également ce type de formation peser de tout leur poids sur l’échiquier politique.

C’était le 25 mai, c’était un dimanche ensoleillé…

Après le jogging dominical ou avant le barbecue familial, les citoyennes et citoyens belges devaient accomplir leur devoir démocratique.

Certaines écoles avaient ouvert leurs portes pour accueillir isoloirs et urnes, parfois des ordinateurs. Dès 8 h, ces lieux publics, devenus théâtre où se joue la pièce « démocratie », ont accueillis les électrices et électeurs.

La Commission européenne se propose de faire revivre l’Accord Multilatéral sur I’Investissement (AMI),  victorieusement combattu dans les années 1990. Cet Ami qui nous veut du mal porte aujourd’hui un nouveau nom, le RDIE (Règlement des différends entre investisseurs et Etats), mais son principe reste le même : permettre aux multinationales de contester des politiques publiques, en portant plainte contre les Etats devant des tribunaux internationaux où le droit belge n’est pas d’application.

Dans le cadre de sa campagne «Europe : poussons dans le bon sens!», le CEPAG a le plaisir de vous inviter au colloque :

La tyrannie des technocrates : mythe ou réalité ?

Experts, lobbyistes et autres « spécialistes »… Les technocrates sont souvent présents dans les coulisses des instances de décision. A tel point que certains se demandent si ce sont eux qui tirent désormais les ficelles du pouvoir, loin de tout contrôle démocratique.