Date de publication: 
23/02/2020
Auteur: 
Sylvie Boulvain
Nombre de signes: 
27062

Aujourd’hui, dans la majorité des pays européens, bien que quelques retours en arrière se manifestent localement, l’extrême droite ne cesse globalement de renforcer son poids électoral, parvenant même souvent à obtenir une présence parlementaire, ce qui accroît son influence sur les processus de décision. Plus inquiétant, elle peut aussi servir de soutien à un gouvernement minoritaire – au Danemark, en Norvège, aux Pays-Bas, au niveau régional en Andalousie – mais également participer directement à une coalition gouvernementale (Autriche, Finlande, Italie, Norvège, Pays-Bas et Suisse), heureusement sans réussir jusqu’ici à prendre le pouvoir de manière « solitaire ». Ces dernières années, elle émerge et se développe très rapidement dans des pays jusque-là quasi épargnés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, comme l’Allemagne et l’Espagne, tandis que les zones préservées de la peste brune, tels l’Irlande, l’Islande, le Portugal, le Luxembourg ou encore la Belgique francophone se raréfient.