L'extrême droite en Wallonie : banaliser pour exister

Date de publication: 
12/03/2020
Auteur: 
Quentin Jacquet
Nombre de signes: 
11169

Alors que l’extrême droite accède aujourd’hui à une plus grande représentation politique en Flandre et en Europe, la Wallonie, quant à elle, semble encore hermétique à l’idée de la laisser entrer au sein de sa sphère parlementaire ou gouvernementale.

Face à ce blocage démocratique, l’extrême droite s’ouvre désormais à de nouvelles stratégies de communication et tente de paraître plus fréquentable aux yeux des citoyens et des autres partis traditionnels. Le but ? Réussir là où elle avait échoué auparavant et accéder, un jour peut-être, au pouvoir. Pour ce faire, elle joue la carte de la banalisation de ses idées les plus extrêmes, profitant d’un contexte socio-économique favorable.

Dès lors, s’interroger sur cette nouvelle forme d’extrême droite, sur sa nature, ses idées politiques et les dangers qu’elles représentent, se révèle être un enjeu majeur dans la prise de conscience des forces qui menacent la démocratie.

Evasion fiscale : l'impunité n'est pas une fatalité!

Date de publication: 
11/03/2020
Auteur: 
Bruno Poncelet
Nombre de signes: 
20457

Il est des nuits où la justice est sombre. Elle a beau parader, fièrement drapée dans ses atours solennels, nous toisant du haut de ses talons juridiques, il ne faut pas la dévisager longtemps pour comprendre qu’elle est blessée, mal en point, exsangue, parfois dangereuse, au bord du gouffre…

Qu’on scrute les médias, qu’on pointe son nez dans les journaux, qu’on tende l’oreille à celles et ceux qui la vivent de près, et ça ne manque pas : tôt ou tard, résonne la chanson d’une justice aux abois. Les couplets peuvent changer (bâtiments vétustes, outils informatiques d’un autre âge, personnel manquant à des postes indispensables…), le refrain est le même : la Justice manque de moyens humains et matériels. À Bruxelles, en mars 2018, la coupe était si vide et le ras-le-bol si plein que cinq cents avocats et magistrats, allongés dans leur toge de service à même le sol, ont formé les mots « Help Justice » en accompagnant leur message de # balance ton ministre ou # faute de moyens la justice devient l'injustice.

Respirer demain : un droit à défendre

Date de publication: 
09/03/2020
Auteur: 
Bruno Poncelet
Nombre de signes: 
14370

Il est des jours où la justice est belle.

Le 21 février 2019, la mairie de Lyon (dirigée par un membre du parti majoritaire national En marche) est investie par un groupe de militants pacifistes accompagnés de caméras de télévision. Ces militants veulent interpeller le pouvoir politique sur la question climatique : alors que les dirigeants français se sont engagés à réduire les émissions de gaz à effet de serre, leur inertie est à peu près totale en la matière. Pour consommer ce divorce entre promesses officielles et décisions concrètes, c’est dans la salle des mariages que les militants décrochent le solennel portrait du président de la République, puis l’emportent avec eux en quittant les lieux. Depuis, celui-ci refait occasionnellement surface lors de manifestations climatiques où il est brandi pour dénoncer l’inaction du gouvernement français, incarné par le président Emmanuel Macron.

L’affaire aurait pu en rester là, mais voilà que la mairie de Lyon porte plainte pour « vol en réunion » du portrait présidentiel (...)

Tunisie : l’économie sociale et solidaire, espoir pour la démocratie

Date de publication: 
27/02/2020
Auteur: 
Orville Pletschette
Nombre de signes: 
13308

En Tunisie comme ailleurs, l’économie sociale et solidaire (ESS) rassemble toujours plus de partisans, et s’inscrit dans le champ des alternatives qui ont leur place dans le processus de transition démocratique du pays. En effet, aujourd’hui, de nombreux Tunisiens et Tunisiennes considèrent que les projets coopératifs répondent aux besoins économiques, sociaux et environnementaux pour le développement économique et démocratique du pays.

Extrême droite et national-populisme : Histoire d’un poison pour les démocraties européennes

Date de publication: 
23/02/2020
Auteur: 
Sylvie Boulvain
Nombre de signes: 
27062

Aujourd’hui, dans la majorité des pays européens, bien que quelques retours en arrière se manifestent localement, l’extrême droite ne cesse globalement de renforcer son poids électoral, parvenant même souvent à obtenir une présence parlementaire, ce qui accroît son influence sur les processus de décision. Plus inquiétant, elle peut aussi servir de soutien à un gouvernement minoritaire – au Danemark, en Norvège, aux Pays-Bas, au niveau régional en Andalousie – mais également participer directement à une coalition gouvernementale (Autriche, Finlande, Italie, Norvège, Pays-Bas et Suisse), heureusement sans réussir jusqu’ici à prendre le pouvoir de manière « solitaire ». Ces dernières années, elle émerge et se développe très rapidement dans des pays jusque-là quasi épargnés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, comme l’Allemagne et l’Espagne, tandis que les zones préservées de la peste brune, tels l’Irlande, l’Islande, le Portugal, le Luxembourg ou encore la Belgique francophone se raréfient.